Velouté de cresson et tartine gribiche

Découvrez le mariage d'une soupe de cresson au p'tit goût poivré avec des tartines généreuses aux oeufs durs, câpres, cornichons et moutarde :)

Velouté de cresson et tartine gribiche

Mon panier - 2 pers.

  • Cresson
  • Pomme de terre
  • Oeuf
  • Pain au levain
  • Cornichons
  • Câpres
  • Moutarde à l'ancienne
  • Bouillon de légumes
  • Oignon
  • Voir les quantités

Mon placard

  • Sel, poivre
  • Huile d'olive ou beurre
  • Huile neutre (tournesol ou pépins de raisin)
  • Vinaigre

À table !

à table
Env. 35 minutes

Mes ustensiles

mes utensiles
  • Une petite casserole
  • Une casserole + un couvercle
  • Un blender ou un mixeur plongeant
  • Un grille-pain

Ma cave

ma_cave
Pour aller avec les saveurs du cresson et des tartines, nous vous conseillons un vin blanc sec, vif et léger, par exemple, un Bandol du Sud ou un Saint-Véran de Bourgogne.

On attaque ?

  • :

    Les prémices - Mettez une petite casserole d’eau à chauffer, elle servira à cuire les oeufs.

  • 7 min :

    Le velouté de cresson #1 – Mettez une deuxième casserole à chauffer doucement avec un peu d'huile d'olive ou de beurre. Épluchez l'oignon et coupez-le en morceaux. Versez-le dans la casserole et faites revenir le temps de préparer la suite. Épluchez les pommes de terre et coupez-les en cubes (plus ils seront petits, plus vite ils cuiront !). Ajoutez-les à la casserole avec de l’eau (75 cl pour 2 pers.), du sel, du poivre, le sachet de bouillon de légumes et laissez cuire sur feu moyen/vif, le temps de préparer le cresson.

  • 5 min :

    Le velouté de cresson #2 – Coupez le bas des tiges du cresson (sur 1 ou 2 cm). Retirez l'attache de la botte et lavez abondamment le tout comme une salade (dans une grande passoire ou une essoreuse). Retirez et jetez les tiges les plus dures. Déposez ensuite le cresson dans la casserole (pas besoin de l'essorer), remuez et couvrez. Laissez cuire à feu moyen/vif 10 min. environ, le temps que les patates soient cuites.

  • 5 min :

    Ma (gri)biche #1 - Pendant que les légumes cuisent et une fois l'eau dans la petite casserole bouillante, plongez-y les oeufs délicatement et faites-les cuire 10 min. pour qu'ils soient durs. En attendant, hachez finement les câpres et les cornichons et mettez de côté.

  • 5 min :

    Ma (gri)biche #2 - Une fois cuits, passez les oeufs sous l'eau froide 1 à 2 min. pour en stopper la cuisson. Retirez-en la coquille puis coupez-les en deux. Récupérez les jaunes à l'aide d'une cuillère (ou avec vos doigts) et mettez-les dans un bol. Mélangez-les à la moutarde avec un fouet ou une fourchette puis ajoutez progressivement de l'huile neutre (4 cs pour 2 pers.) en un petit filet continu comme pour monter une mayonnaise. Hachez finement les blancs d'oeufs et ajoutez-les ainsi que les câpres et les cornichons au bol. Salez, poivrez et ajoutez du vinaigre de vin de préférence (1 cs pour 2 pers). Mélangez l'ensemble, goûtez et ré-assaisonnez selon vos goûts.

  • 5 min :

    Le velouté de cresson #3 - Une fois les pommes de terre cuites, gardez de côté 3 ou 4 louches d'eau de cuisson dans un bol et mixez le reste (au blender ou au mixeur plongeant) jusqu'à obtention d'une texture lisse et épaisse. Goûtez puis ré-assaisonnez selon vos goûts. Si vous préférez une texture plus liquide, ajoutez-y un peu d'eau de cuisson mise de côté.

  • 3 min :

    Derniers détails - Faites dorer les tranches de pain au grille-pain (ou au four) puis étalez-y la sauce gribiche... Enfin, dégustez ces délicieuses tartines avec le velouté de cresson, bon appétit :)

Cette recette vous plait ? Mais, entre nous, vous savez qu’il y a de grandes chances que vous ne la fassiez pas, non ? Les ingrédients manquants, les légumes pas frais au fond du frigo... bref la motivation qui flanche. Bonne nouvelle, vous n’êtes pas sur un simple site de recettes. Vous êtes chez Foodette, la solution pour enfin cuisiner sans prise de tête !

C'est quoi Foodette ?

Partagez cette recette

Le saviez-vous ?

Autrefois, le cresson était uniquement connu à l'état sauvage et se ramassait au bord des fontaines et ruisseaux. Les cultures se sont développées au début du 19ème en France, particulièrement dans l'Essonne et la commune de Méréville.