Rôti de porc fermier aux abricots, miel et romarin

Du porc de la Ferme d'Enjacquet cuit avec du miel de notre producteur Les Ruchers du Sancy et du romarin frais, une sauce à base d'abricots bio et des pommes de terre sautées pour un plat qui sent bon la garrigue ! 

Rôti de porc fermier aux abricots, miel et romarin

Mon panier

  • 300 g de rôti de porc
  • 550 g de pommes de terre
  • 300 g d'abricot
  • 30 g de miel
  • 1/5 botte de romarin
  • 4 clous de girofle

Mon placard

  • Sel, poivre
  • Huile d'olive
  • Beurre (10 g)

À table !

à table
Env. 40 minutes (dont 15 min de préparation)

Mes ustensiles

mes utensiles
  • Deux poêles (dont une grande)
  • Un couvercle

Ma cave

ma_cave
Profitez pleinement de ce plat avec un rosé de Provence, corsé et au nez fruité comme un Bandol. 

On attaque ?

  • ampoule.png

    Cuire une viande sans l’assécher - Lors de la cuisson, pour rendre votre viande plus moelleuse, cuisez-la à feu très doux, à couvert de préférence et arrosez-la régulièrement de son jus de cuisson ou à défaut d'un peu d'eau.

  • ampoule.png

    Aller plus vite ! - Pour effeuiller le romarin plus facilement, faites glisser votre pouce et votre index le long de la tige en la pinçant légèrement pour en retirer les feuilles !

  • 10 min. :

    100 patates ! - Lavez et coupez les pommes de terre en petits cubes (vous pouvez garder la peau). Séchez-les bien (cela permettra d'enlever l'amidon et d'éviter que les pommes de terre n'accrochent à la cuisson).
    Effeuillez le romarin.

  • 1 min. :

    Les pommes de terre à (la) poêle ! - Dans une grande poêle, faites chauffer un filet d'huile d'olive avec une bonne noix de beurre. Une fois le beurre mousseux, faites-y revenir les pommes de terre à feu vif pendant 5 minutes. Une fois qu'elles sont bien colorées, baissez le feu sur moyen, ajoutez du sel, la moitié du romarin (gardez le reste pour la suite) et laissez-les cuire pendant 25-30 min. en remuant régulièrement (au bout de ce temps vérifiez la cuisson des pommes de terre et au besoin prolongez la cuisson de quelques minutes).

  • 1 min. :

    Le p'tit rôti #1 - Retirez la ficelle et la couche de gras du rôti de porc. Faites chauffer une deuxième poêle sur feu moyen/vif. Une fois bien chaude, versez-y un filet d’huile d’olive et déposez dedans le rôti. Retournez-le régulièrement jusqu'à ce qu'il soit bien doré de tous les côtés.

  • 1 min. :

    Le p'tit rôti #2 - Une fois le rôti doré, baissez le feu et ajoutez : le miel, l'autre moitié du romarin, du sel et du poivre. Remuez le tout, couvrez et laissez cuire 10 min. à feu doux en retournant la viande de temps en temps.

  • 3 min. :

    Les abricots comp(l)otent - Passez les abricots sous l’eau, coupez-les en deux et retirez-en les noyaux. Enfoncez les clous de girofle dans une des moitiés d'abricots. Au bout des 10 min. de cuisson du porc, ajoutez à la poêle les abricots côté plat. Laissez cuire l’ensemble 5 à 10 min. environ à feu doux et à couvert. Les abricots doivent devenir tendres et le porc finir de cuire.

  • 1 min. :

    La sauce aux abricots - Augmentez le feu de la poêle sur moyen/vif et à l'aide du dos d'une fourchette, écrasez directement dans la poêle la moitié des abricots (sauf celui avec les clous de girofle). Remuez bien et faites réduire cette "sauce" encore 2 min. environ. Goûtez et assaisonnez la sauce (en sel et poivre) selon vos goûts.

  • :

    À taaable ! - Une fois l'ensemble prêt, servez le rôti accompagné des pommes de terre sautées et des moitiés d'abricots (retirez les clous de girofle !). Nappez l'ensemble de sauce et... Bon app' !

Cette recette vous plait ? Mais, entre nous, vous savez qu’il y a de grandes chances que vous ne la fassiez pas, non ? Les ingrédients manquants, les légumes pas frais au fond du frigo... bref la motivation qui flanche. Bonne nouvelle, vous n’êtes pas sur un simple site de recettes. Vous êtes chez Foodette, la solution pour enfin cuisiner sans prise de tête !

C'est quoi Foodette ?

Partagez cette recette

Le saviez-vous ?

L’abricotier, originaire de Chine, poussait à l’état sauvage il y a 5 000 ans déjà ! En France, il est apparu sur nos tables à l’époque de Louis XIV grâce à son jardinier qui en a planté dans le potager de Versailles.