Poulet fermier sauce aigre-douce

Un classique de la gastronomie chinoise : du poulet Label Rouge mariné, accompagné d'une sauce aigre-douce à réaliser vous-même avec du poivron bio et un riz de Camargue pilaf. Garanti sans glutamate ;)

Cette recette n'est pas à la carte en ce moment !
Pour savoir quand vous pourrez la commander à nouveau, en savoir plus sur Foodette et voir les recettes disponibles actuellement rendez-vous par ici !

Poulet fermier sauce aigre-douce

Mon panier

  • 250 g filets de poulet
  • 160 g de riz de Camargue
  • 1 poivron rouge
  • 1 oignon nouveau
  • 3 cl de sauce soja
  • 3 cl de vinaigre de tomate
  • 1 cs de fécule de maïs

Mon placard

  • Sucre, sel, poivre
  • Huile (neutre de préférence - colza, tournesol ou pépins de raisin)

À table !

à table
Env. 30 minutes (dont 20 min de préparation)

Mes ustensiles

mes utensiles
  • Un saladier
  • Deux poêles
  • Un couvercle

Ma cave

ma_cave
À déguster avec un rosé comme un Bellet, un Cassis ou un Bandol de Provence.

On attaque ?

  • 5 min. :

    Le poulet mariné - Coupez les filets de poulet en cubes de façon à en faire des bouchées. Déposez-les dans un petit saladier et saupoudrez-les avec les 3/4 de la fécule de maïs (l'équivalent d'1 petite cs pour 2 pers. - gardez le reste pour la sauce). Mélangez bien. Versez la moitié de la sauce soja dans le saladier puis mélangez à nouveau. Laissez mariner le temps de préparer la suite.

  • 8 min. :

    La sauce aigre douce #1 - Dans un petit bol, délayez le reste de fécule de maïs avec de l'eau (1 bonne cs pour 2 pers.). Passez le poivron sous l'eau et coupez-le en petits morceaux (en jetant les pépins et les parties blanches). Mettez de côté.

  • :
    Poivron 1
    Poivron 2
    Poivron 3
  • 3 min. :

    Le riz pilaf - Épluchez et coupez l'oignon nouveau en lamelles (tout se mange, le blanc comme le vert !). Faites chauffer une poêle sur feu doux avec un filet d'huile (neutre de préférence). Une fois chaude, déposez-y le blanc de l'oignon (gardez le vert pour la fin) et faites-le revenir doucement 2 minutes. Versez le riz dans un verre et repérez la hauteur à laquelle il arrive (cela vous servira à mesurer le volume d'eau). Ajoutez le riz à la poêle et faites-le revenir jusqu'à ce qu'il soit translucide. Versez ensuite dessus 1,5 fois son volume d'eau, un peu de sel, de poivre, remuez et laissez cuire à feu doux avec un couvercle.
    Lorsque l'eau est totalement absorbée par le riz, soit 10-12 min. environ, il est cuit (goûtez pour vérifier).

  • 1 min. :

    Le poulet à la poêle - Pendant ce temps, faites chauffer une autre poêle avec un filet d’huile (neutre de préférence). Une fois chaude, déposez-y les cubes de poulet sans leur marinade et faites-les colorer sur toutes les faces, à feu vif, pendant 3-4 min. environ. Une fois bien dorés, mettez de coté dans une assiette (ils finiront de cuire plus tard dans la sauce) et gardez la poêle pour la suite.

  • 2 min. :

    La sauce aigre douce #2 - Remettez la poêle à chauffer sur feu moyen avec de l'huile (neutre de préférence - 1 cs pour 2 pers.). Une fois chaude, déposez-y les morceaux de poivron et faites-les revenir à feu moyen/vif pendant 5 minutes. Ajoutez ensuite : du sucre (2 cs pour 2 pers.), le vinaigre de tomate et le reste de sauce soja. Portez à ébullition en remuant souvent puis baissez le feu et versez la fécule de maïs délayée. Laissez épaissir la sauce sans cesser de remuer.

  • :

    Poulet sauce aigre douce - Une fois la sauce épaissie, ajoutez-y le poulet. Remuez quelques minutes, le temps que le poulet finisse de cuire. Une fois l'ensemble prêt, servez le tout en parsemant du vert de l'oignon mis de côté.
    À taaable !

Cette recette n'est pas à la carte en ce moment !
Pour savoir quand vous pourrez la commander à nouveau, en savoir plus sur Foodette et voir les recettes disponibles actuellement rendez-vous par ici !

Partagez cette recette

Le saviez-vous ?

Voyant que leurs recettes épicées ne faisaient pas l'unanimité, les restaurateurs issus de l'immigration chinoise auraient adapté certains de leurs plats... Ainsi serait née la sauce aigre-douce, plus consensuelle pour nos palais !